ALADIN_ET_LA_LAM_4c0fc350c96e1.jpgALADIN_ET_LA_LAM_4c0fc350c96e1.jpg

ALADIN ET LA LAMPE MERVEILLEUSE

(Aladdin and the Magic Lamp)

Un film de Lotte REINIGER | Animation | Allemagne | 1954 | 14mn

Un jeune homme, pauvre et sans ressources, Aladin, est pris comme disciple par un maître qui dispose de pouvoirs magiques. Au terme d'un long voyage, le maître lui demande d'aller chercher une lampe, en lui confiant pour cela un objet magique mineur. Mais Aladin préfère conserver la lampe pour lui-même : le maître l'abandonne alors dans les ténèbres de la grotte où gisait la lampe, et part. Mais la lampe est hantée par un grand génie...
        
        
Réalisateur
Rainer Werner FASSBINDER

Lotte REINIGER


Lotte Reiniger, cinéaste pionnière du film d’animation, a perfectionné une caméra multi-plans dès les années 1920.

Mariée à Carl Koch, un historien de l’art, qui fut aussi son assistant, elle a tourné près de 40 films.
Elle commence comme comédienne au théâtre avec une formation au Deutsches Theater à l’école de Max Reinhardt. Elle travaille avec Paul WEGENER, réalisateur expressionniste de DER GOLEM (1915), pour des mises en scène de théâtre d’ombres.

Elle fuit Berlin en 1935, en passant par Paris où elle rencontre Jean RENOIR qui lui demande de tourner une scène d’ombres chinoises pour LA MARSEILLAISE (1938) et Georg Wilhelm PABST tournant DON QUICHOTTE (1933) à Paris qui lui commande aussi une scène.
Elle s’arrête à Londres, où elle crée sa propre structure de production, Primrose Productions, et rencontre Norman MACLAREN, les compositeurs STRAWINSKY et Benjamin BRITTEN.
Elle revient à Berlin en 1943, puis repart s’installer à Londres en 1949.

Pour LES AVENTURES DU PRINCE AHMED, c’est l’illustrateur de livres pour enfants Edmund DULAC (un Français naturalisé britannique) qui crée les intertitres et les couleurs à l’encre. Elle a aussi adapté des contes des frères Grimm, des histoires de Charles Perrault, et plusieurs contes des Mille et Une Nuits (notamment pour Prince Ahmed : « La légende du cheval volant » et « Aladin »). « La maîtresse des ombres », comme l’appelait RENOIR, connut un succès retentissant avec LES AVENTURES DU PRINCE AHMED et a imposé un univers graphique tout à fait personnel, magique et moderne. Elle a pu développer une grande fantaisie prenant soin aux détails.

 

Soyez le premier à donner votre avis sur ce film