ARIANE_4bb0acc927d9f.jpgARIANE_4bb0acc927d9f.jpg

ARIANE

(Love in the Afternoon)

Un film de Billy WILDER | Romance | États-Unis | 1957 | 125mn

À Paris, le détective privé Claude Chavasse est spécialisé dans les affaires d’adultère. Sa fille, Ariane, est fascinée par son travail et plus particulièrement par le cas du playboy Frank Flannagan. Lorsqu’Ariane surprend un client de son père menaçant de tuer Flannagan, elle court prévenir ce dernier du danger qui l’attend. Quand le client jaloux débarque à l’hôtel, il trouve le millionnaire en compagnie d’Ariane et non de sa femme infidèle. Intrigué, Flannagan organise un rendez-vous avec elle le lendemain après-midi…

Adaptation du roman de Claude Anet déjà porté à l’écran en 1931 par Paul Czinner, Ariane marque la première étape d’une riche collaboration entre Billy Wilder et le scénariste I.A.L. Diamond (Certains l’aiment chaud, La Garçonnière) réunissant un trio d’acteurs de génie et d’exception (Gary Cooper, Audrey Hepburn et Maurice Chevalier). Tout en faisant l’apologie du mensonge, Ariane est une comédie douce-amère marquant un tournant dans la carrière du cinéaste et annonçant quelques uns de ses plus grands chefs-d’œuvre !

 

Lors de sa sortie, Ariane choqua en raison de la liaison entre les personnages : Gary Cooper était jugé trop vieux pour Audrey Hepburn, de 30 ans sa cadette ! Le film est un sommet de modernité sophistiquée dans la carrière de Wilder, ici plus provocateur que jamais. Alliant à merveille cynisme et romantisme, comédie loufoque et drame sentimental dans un cadre de grand chic (le Ritz), Ariane est un joyau au même titre que le morceau qu’il immortalisa : « Fascination ».

Réalisation : Billy WILDER

Scénario : Billy WILDER & I.A.L. DIAMOND - D’après le roman de Claude ANET

Avec : Gary COOPER, Audrey HEPBURN, Maurice CHEVALIER, John McGIVER

Musique : Franz WAXMAN

Directeur de la photographie :William C. MELLOR

Production :Allied Artists

Producteur : Billy WILDER

        
        
Réalisateur
Rainer Werner FASSBINDER

Billy WILDER


Samuel Wilder est né en 1906 en Autriche. Après des études de journalisme, il pénètre dès 1929 le monde du cinéma en écrivant les scénarios de Der Teufelsreporter (Le Reporter diabolique) d’Ernst Laemmle et Menschen am Sonntag (Les Hommes le dimanche) de Robert Siodmak. Il décide alors de se consacrer au métier de scénariste, et travaille sur de nombreux films, dont Emil und die Detektive (Emile et les détectives, 1931) de Gerhard Lamprecht.


Quand Hitler devient chancelier en 1933, Wilder part aussitôt pour la France. Il y co-réalise avec Alexandre Esway le film Mauvaise Graine, avant de s’exiler aux Etats-Unis. Il accède à Hollywood en vendant plusieurs scénarios aux studios, et entame une collaboration avec le scénariste et producteur Charles Brackett, qui se révèlera longue et fructueuse. En effet, ils enchaînent ensemble une série de scénarios à succès comme La Huitième femme de Barbe Bleue et Ninotchka d’Ernst Lubitsch. Mais peu satisfait des adaptations de ses scénarios, Wilder décide finalement de les porter lui-même à l’écran.


Ses deux premiers films The Major and the Minor (Uniformes et jupons courts, 1942) et Five Graves to Cairo (Les Cinq secrets du désert, 1943) sont perçus comme des comédies prometteuses. Il remporte un grand succès avec le film noir Double Indemnity (Assurance sur la mort), puis atteint la consécration avec The Lost Weekend (Le Poison) pour lequel il reçoit l’Oscar du meilleur film, du meilleur réalisateur, du meilleur scénario et enfin du meilleur acteur (Ray Milland). En 1950, il remporte à nouveau l’Oscar du meilleur scénario pour son film Sunset Boulevard (Boulevard de la mort). Ses œuvres étant jusqu’ici produites par Charles Brackett, Wilder choisit l’autonomie totale en devenant producteur de ses films, et se lance également dans l’adaptation de pièces de théâtre de Broadway.


En 1955, la Fox l’engage pour mettre en scène Marilyn Monroe dans The Seven Year Itch (Sept Ans de réflexion), que Wilder retrouvera quelques années plus tard pour Some Like it Hot (Certains l’aiment chaud, 1959). En 1960, sa nouvelle comédie The Appartment (La Garçonnière) qui met en scène Jack Lemmon, remporte les Oscars du meilleur film, du meilleur réalisateur et du meilleur scénario. Fort de son succès, Wilder poursuit sa carrière en réalisant plusieurs films dont Embrasse moi, idiot qui fait scandale, et est rejeté par tout Hollywood.

Finalement, il retrouve les faveurs du public et des critiques grâce sa dernière grande comédie, The Fortune Cookie (La Grande combine). Dès les années soixante dix, Wilder se fait de plus en plus rare. Il travaille à l’adaptation de ses scénarios pour la télévision, et réalise plusieurs films considérés comme mineurs (The Private Life of Serlock Holmes (La Vie privée de Sherlock Holmes), Avanti !).


Disparu en 2002, et malgré une fin de carrière difficile, le scénariste, réalisateur et producteur Billy Wilder reste une figure incontournable de la comédie et un des cinéastes les plus marquants de sa génération.

 

FILMOGRAPHIE SELECTIVE :

1981 : Buddy Buddy

 

DVD - ARIANE

DVD 9 – NOUVEAU MASTER RESTAURÉ

Version Originale / Version Française

Sous-Titres Français

Format 1.85 respecté – 16/9 compatible 4/3 – N&B

Durée du Film : 125 mn

 

SUPPLÉMENTS

. ARIANE, RAPPORTS DE TOURNAGE (26 mn)

Par N.T. Binh, cinéaste, critique de cinéma et journaliste. Un voyage dans les archives papier et photos du film Ariane à la Cinémathèque française, ou comment ces précieux documents livrent encore des informations sur le film plus de 50 ans après sa sortie en salles.

. AU FIL D'ARIANE (26 mn)

Au coeur des archives de la Cinémathèque français, N.T Binh. revient sur la genèse d'Ariane et les influences directes de Billy Wilder, tout en développant une analyse autour des scènes coupées du film découvertes au gré du scénario annoté.

. LA COMPLICITÉ MAGNIFIQUE (9 mn)

Hubert de Givenchy évoque sa rencontre avec Audrey Hepburn et leur fructueuse collaboration.

. BANDE ANNONCE

. INCLUS UN PORTFOLIO AUX NOMBREUSES PHOTOS EXCLUSIVES (32 pages)

15,04 €

Soyez le premier à donner votre avis sur ce film

465 2.jpg465 2.jpg