221.jpg221.jpg

AVENTURES DU PRINCE AHMED, LES

(Die Abentuer des Prinzen Achmed)

Un film de Lotte REINIGER | Animation | Allemagne | 1923 | 65mn

Le film est tiré des Contes des mille et une nuits, et s’inspire en particulier des Contes du Cheval Volant et d’Aladin. Le jeune prince Ahmed tombe amoureux de la ravissante Princesse Pari Banu. Pour l’épouser, il doit affronter son rival, le Mage Africain et s’allier avec la Sorcière dans le pays lointain des Esprits de Wak-Wak. La Mage Africain qui a capturé également la sœur d’Ahmed, la Princesse Dinarsade, pour la vendre à l’Empereur de Chine sera renversé grâce à l’aide d’Aladin et de sa lampe merveilleuse.

Normal 0 21 false false false FR X-NONE X-NONE MicrosoftInternetExplorer4 Le film est tiré des Contes des mille et une nuits, et s’inpire en particulier des Contes du Cheval Volant et d’Aladin. Le jeune prince Ahmed tombe amoureux de la ravissante Princesse Pari Banu. Pour l’épouser, il doit affronter son rival, le Mage Africain et s’allier avec la Sorcière dans le pays lointain des Esprits de Wak-Wak. La Mage Africain qui a capturé également la sœur d’Ahmed, la Princesse Dinarsade, pour la vendre à l’Empereur de Chine sera renversé grâce à l’aide d’Aladin et de sa lampe merveilleuse.

Sortie en salles le 05 décembre 2007

Sortie en DVD et Coffret collector le 19 novembre 2008


Prouesse technique

Premier long-métrage d’animation de l’histoire du cinéma, Les Aventures du prince Ahmed cumule de nombreuses prouesses techniques. Entièrement animé en silhouettes de papier découpé, cette merveille du septième art est un trésor d’inventivité, de finesse de formes et transporte petits et grands dans l’univers des contes orientaux, à la rencontre de personnages féeriques et magiques.


Oeuvre d’une grande précision technique, le film comporte plus de 300 000 images ; à 24 images par seconde, on comprend facilement que trois années furent nécessaires à Lotte REINIGER pour réaliser cette œuvre afin de rendre tant de finesse et de souplesse dans le mouvement. Carl KOCH, le mari de Lotte REINIGER, est à la prise de vue, Bertold BARTOSCH, un architecte français spécialisé dans l’animation (L’IDEE, 1932) travaille les effets spéciaux et Walther RUTHMANN (réalisateur de BERLIN, SYMPHONIE D’UNE GRANDE VILLE, 1927) crée les arrière-plans, manipulés séparément des personnages. Le film, en noir et blanc, a été teint par application du positif dans un bain de couleur. Cette technique de coloration, comme tous les moyens cinématographiques de cette époque, est assez élémentaire, mais donne un rendu visuel très fort grâce à l’utilisation des contrastes.


Inspiration

Inspiré de la technique traditionnelle du théâtre d’ombres, ce chef-d’œuvre est un trésor d’inventivité et de finesse de formes. Le film reprend les images communes de l’Orient : le palais construit en une nuit, le tailleur pauvre attiré par la princesse, l’épisode d’Aladin et de la lampe merveilleuse. D’autres lieux ont été inventés : le pays lointain des Esprits de Wak-Wak, la Sorcière et son Royaume de la Montagne en flamme… Lotte REINIGER n’hésite pas à intégrer des éléments personnels comme le Mage Africain, le monstre à six têtes, ou bien une excursion en Chine.

Ce film a été lui-même une source d’inspiration pour de nombreux cinéastes : Walt DISNEY bien sûr, qui réalise son premier long métrage d’animation en 1937 avec BLANCHE NEIGE ET LES SEPT NAINS, et aussi plus récemment Michel Ocelot pour son film PRINCES ET PRINCESSES (1998).


Les personnages

Lotte REINIGER imagine des expressions et des décors contrastés pour les différents personnages : le volcan qui crache des flammes annonce le monde torturé de la Sorcière, les volutes bleues ornent le Pays des Esprits de Wak-Wak où règne la délicate Pari Banu,… Chaque personnage est présenté dans le générique avec une couleur propre et une illustration de son univers.


La musique

Lotte REINIGER commande la création d’un accompagnement symphonique auprès du compositeur Wolfgang ZELLER. Traditionnellement, la musique accompagnait les films muets et participait pleinement à l’attrait du spectacle. La composition de Wolfgang ZELLER est une illustration des thèmes et souligne les temps forts ainsi que les moments plus calmes de l’intrigue. La version sonore de la copie 35 mm a été enregistrée en 2003 et présentée au Japon lors de la sortie du film.

Le film raconté par Hanna SCHYGULLA

Pour la sortie du film au cinéma cette année, Hanna SCHYGULLA a prêté sa voix en lisant les cartons d’intertitres. Grande comédienne du cinéma et figure de proue des films de R. W. Fassbinder, elle chante également depuis 1997 (disque : « Hanna Schygulla singt / chante ») et aime mélanger les genres ainsi que les expériences musicales. Elle interprète dans un souffle épique les péripéties du Prince Ahmed, de la Sorcière, du Mage Africain et d’Aladin et renforce ainsi l’univers oriental du film. Cela donne naissance à une nouvelle version du film et permet une redécouverte de l’univers personnel de Lotte REINIGER.

Réalisation : Lotte REINIGER

Scénario : Lotte REINIGER

Avec : Hanna SCHYGULLA (voix de la narratrice)

Musique : Wolfgang ZELLER

Directeur de la photographie :Carl KOCH

Montage : Nina GOSLAR

Effets Spéciaux : Bertold BARTOSCH

Production : Comenius-Film GmbH

        
        
Réalisateur
Rainer Werner FASSBINDER

Lotte REINIGER


Lotte Reiniger, cinéaste pionnière du film d’animation, a perfectionné une caméra multi-plans dès les années 1920.

Mariée à Carl Koch, un historien de l’art, qui fut aussi son assistant, elle a tourné près de 40 films.
Elle commence comme comédienne au théâtre avec une formation au Deutsches Theater à l’école de Max Reinhardt. Elle travaille avec Paul WEGENER, réalisateur expressionniste de DER GOLEM (1915), pour des mises en scène de théâtre d’ombres.

Elle fuit Berlin en 1935, en passant par Paris où elle rencontre Jean RENOIR qui lui demande de tourner une scène d’ombres chinoises pour LA MARSEILLAISE (1938) et Georg Wilhelm PABST tournant DON QUICHOTTE (1933) à Paris qui lui commande aussi une scène.
Elle s’arrête à Londres, où elle crée sa propre structure de production, Primrose Productions, et rencontre Norman MACLAREN, les compositeurs STRAWINSKY et Benjamin BRITTEN.
Elle revient à Berlin en 1943, puis repart s’installer à Londres en 1949.

Pour LES AVENTURES DU PRINCE AHMED, c’est l’illustrateur de livres pour enfants Edmund DULAC (un Français naturalisé britannique) qui crée les intertitres et les couleurs à l’encre. Elle a aussi adapté des contes des frères Grimm, des histoires de Charles Perrault, et plusieurs contes des Mille et Une Nuits (notamment pour Prince Ahmed : « La légende du cheval volant » et « Aladin »). « La maîtresse des ombres », comme l’appelait RENOIR, connut un succès retentissant avec LES AVENTURES DU PRINCE AHMED et a imposé un univers graphique tout à fait personnel, magique et moderne. Elle a pu développer une grande fantaisie prenant soin aux détails.

 

DVD - AVENTURES DU PRINCE AHMED, LES
DVD 9 – NOUVEAU MASTER RESTAURÉ

Intertitres Allemands / Version Française

Sous-Titres Français

Format 1.33 respecté – 4/3 – Couleurs


LES SUPPLÉMENTS


. AHMED, VISION D’OCCIDENT (19 mn)

Prise dans l’avant-garde du cinéma allemand des années 20, Reiniger ouvre une voie différente avec le film d’animation, en interprétant Les Mille et une nuits ; par Hervé Joubert-Laurencin, enseignant de cinéma à Paris VII et à l’Institut National d’Histoire de l’Art.


. L’ART DES SILHOUETTES DE LOTTE REINIGER (1970 – Couleurs et N&B – 15 mn)

Pour tout savoir sur les techniques de réalisation d’un film de silhouettes.


. 5 COURTS-MÉTRAGES de Lotte Reiniger

LE CHINOIS QU’ON CROYAIT MORT (1928 – N&B – 9 mn)

ALADIN ET LA LAMPE MERVEILLEUSE (1954 – N&B – 14 mn)

LE CHEVAL VOLANT (1954 – N&B – 10 mn)

LE CALIFE CIGOGNE (1956 – N&B – 10 mn)

L’ÉTOILE DE BETHLÉEM (1956 – Couleurs – 18 mn)


Édition single - Jaquette slim sans fourreau

15,04 €

Votre avis

Extrait

Le chinois qu'on croyait mort

un court-métrage de Lotte Reiniger

Le secret de la Marquise

une publicité d'époque de Lotte Reiniger pour Nivéa

L'Art des silhouettes de Lotte Reiniger

(extrait de supplément DVD)

Ahmed, vision d'occident

par Hervé Joubert-Laurencin (extrait de supplément DVD)
SELECT MOVIE

Soyez le premier à donner votre avis sur ce film

221 3.jpg221 3.jpg

221 2.jpg221 2.jpg

221 1.jpg221 1.jpg