E-mail

AU FEU, LES POMPIERS !

(Hoří, má panenko)

Un film de Milos FORMAN | Comédie | Tchécoslovaquie/Italie | 1967 | 70mn | Couleurs | 1.37

Dans une petite ville de province, un bal des pompiers est organisé en l’honneur des cinquante ans de service de l’un des leurs. En plus d’une tombola, un concours de miss beauté est mis en place pour remettre le cadeau au vétéran. Mais rien ne se passe comme prévu : les lots de la tombola disparaissent progressivement tandis que les jeunes prétendantes au titre de miss beauté ne font guère preuve d’enthousiasme. C’est alors qu’un incendie se déclare dans une maison voisine

Au cinéma le 20 novembre 2019 en version restaurée 2K dans le cadre de la rétrospective MILOS FORMAN - 4 OEUVRES DE JEUNESSE

 
MILOS FORMAN TOURNE SA "COMÉDIE HUMAINE"…
UNE SATIRE POLITIQUE BURLESQUE AUX ACCENTS KAFKAÏENS

 

Fort de son succès international, Les Amours d’une blonde place son réalisateur sur le devant de la scène cinématographique européenne, éveillant la curiosité du célèbre producteur italien Carlo Ponti qui accepte de financer en partie le prochain film de Milos Forman. Ce dernier, accompagné de ses fidèles coscénaristes Ivan Passer et Jaroslav Papoušek, quitte Prague pour la province afin de trouver l’inspiration. C’est là, en allant à un bal des pompiers, qu’ils trouvent enfin leur sujet et décident de tourner sur place – pour la première fois avec une caméra couleurs. Mais Au feu, les pompiers ! s’attire bientôt les foudres des hauts fonctionnaires du Parti et de son coproducteur italien qui exige le remboursement de la somme allouée. Si Milos Forman ne pait pas, il peut être poursuivi pour atteinte à l’économie socialiste, et risque dix ans de prison. Finalement, il est sauvé par les Français Claude Berri et François Truffaut lesquels, après avoir visionné une copie du film ramenée en cachette par Ivan Passer, réunissent les fonds nécessaires pour le racheter. Si Au feu, les pompiers ! a tant échauffé les esprits par son ton anticonformiste, c’est qu’il s’agit d’une métaphore à peine voilée du Bureau politique mais aussi une critique de la bureaucratie en général.

Friand des scènes de bals en tout genre, Forman en fait ici son terrain d’observation principal : sa « comédie humaine » est tout entière construite autour du bal des pompiers de cette bourgade, où se déploie l’absurdité kafkaïenne, atteignant des sommets de burlesque. Il y a d’un côté la rigueur démesurée des dirigeants, où chaque geste est codifié, et de l’autre la bêtise de la foule, virant vite au chaos. Pas de demi-mesure dans cette satire politique qui n’aura droit qu’à une brève sortie dans les salles tchèques, bénéficiant de l’assouplissement du climat social qui aboutira au Printemps de Prague et dont l’esprit de révolte sera lui aussi rapidement réprimé. Premier film en couleurs de Milos Forman, Au feu, les pompiers ! sera également son ultime film tourné en Tchécoslovaquie, chant du cygne d’une époque révolue – le futur s’écrira désormais aux États-Unis.

avec Jan VOSTRČIL, Josef ŠEBÁNEK, Josef VALNOHA & František DEBELKA
scénario de Milos FORMAN, Jaroslav PAPOUŠEK et Ivan PASSER, réalisé par Milos FORMAN
 
Visa n° 34 251