JEUX D'ÉTÉ

(Sommarlek)

Un film de Ingmar BERGMAN | Drame | Suède | 1951 | 98mn | N&B

Marie, danseuse à l’Opéra de Stockholm, reçoit un journal intime rédigé treize ans plus tôt par Henrik, son premier amour. Profitant de l’annulation d’une répétition pour s’embarquer vers les lieux de son idylle passée, Marie est soudainement submergée par les souvenirs de cet été merveilleux durant lequel elle a fait la connaissance du jeune homme...

Rétrospective Ingmar Bergman : au cinéma le Champo (Paris 5è) à partir du 10 juin 2015

 

Dans Jeux d’été, le cinéaste Ingmar Bergman s’amuse à croiser deux événements ayant marqué son adolescence : les premières histoires d’amour et les étés sur les îles suédoises. Combinant avec grâce deux styles de mise en scène – le présent est d’une forme plutôt classique, quand le flash-back évoque le cinéma direct –, Jeux d’été est un songe mélancolique éblouissant, un hommage à une période à jamais révolue.
Visa : 18 816
        
        
Réalisateur
Rainer Werner FASSBINDER

Ingmar BERGMAN


Auteur d’une cinquantaine de longs-métrages réalisés entre 1946 et 2003, Ingmar Bergman occupe une place essentielle dans le patrimoine cinématographique mondial. Influencé aussi bien par le cinéma français des années 1930 que par le néoréalisme italien ou le romantisme allemand, le « magicien du Nord » n’a eu de cesse d’autopsier les rapports familiaux et amoureux, dévoilant ainsi sa passion pour les femmes – et les actrices – mais aussi sa lucidité face à la vie de couple et à la famille. Cette rétrospective en sept films propose de (re)découvrir une oeuvre protéiforme, parfois onirique (Le Septième Sceau, La Source), parfois légère (Sourires d’une nuit d’été), souvent tragique (Scènes de la vie conjugale, Sonate d’automne) où Bergman se révèle un formidable peintre des visages. Plus de six ans après la mort du cinéaste, son oeuvre reste indéniablement une référence majeure pour de nombreuses générations de réalisateurs, de Woody Allen à Pedro Almodóvar, de Philippe Garrel à Arnaud Desplechin en passant par Asghar Farhadi.