408.jpg408.jpg

KAPÒ

Un film de Gillo PONTECORVO | Drame | Italie | 1959 | 116mn

Après avoir été déportée en Allemagne, Edith est la seule survivante de sa famille. Avec l’aide d’amis, elle change d’identité et se retrouve parmi les détenus de droit commun. D’abord indifférente à la souffrance qu’endurent les autres, l’arrivée de Sacha, un prisonnier russe, va peu à peu changer sa vision des choses…

Gillo Pontecorvo stigmatise l’horreur des camps de concentration dans cette œuvre sans concession où les rapports humains prennent une dimension ambiguë et tragique à la fois. Nominé à l’Oscar du Meilleur Film Etranger en 1961, Kapo est un film engagé et qui soulève, lors d’un troublant travelling longuement décrié par Jacques Rivette dans Les Cahiers du cinéma, la question du formalisme à l’écran.

 

« Un film poignant, obsédant jusque dans ses moindres images [...] »

L’Humanité

Réalisation : Gillo PONTECORVO

Scénario : Gillo PONTECORVO & Franco SOLINAS

Avec : Susan STRASBERG, Laurent TERZIEFF, Emmanuelle RIVA, Didi PEREGO & Gianni GARKO

Musique : Carlo RUSTICHELLI

Directeur de la photographie : Aleksandar SEKULOVIC

Montage : Roberto CINQUINI

Producteur : Franco CRISTALDI & Moris ERGAS

Production : Cineriz, Vides Cinematografica & Zebra Films

        
        
Réalisateur
Rainer Werner FASSBINDER

Gillo PONTECORVO


Il naît à Pise en 1919. Pendant la seconde guerre mondiale, tout en suivant des études de chimie, il travaille comme journaliste et messager pour le parti communiste italien. Il participe à un réseau de partisans anti-fascistes et prend pour nom de guerre Barnaba. Une fois la paix signée, il devient correspondant à Paris de plusieurs journaux italiens. C’est alors qu’il voit le film Paisa de Rossellini et, aussitôt, abandonne son métier de journaliste, achète une caméra et commence à tourner des courts métrages documentaires.

 

En 1956, Giovanna relate la grève des femmes dans une usine de tissus. L’année suivante, il tourne son premier long métrage, La Grande route bleue (La grande strada azzura), aussi exploité sous le titre Un dénommé Squarcio. Cette adaptation d’une nouvelle de Franco Solinas, qui deviendra son scénariste de prédilection, décrit la vie difficile d’un petit village de pêcheurs. On y voit Yves Montand lutter pour nourrir sa famille, sous le regard de sa femme, Alida Valli, et au milieu d’un océan bleu azur à perte de vue. En 1959, Kapo narre l’histoire d’une jeune fille juive, internée dans un camp de concentration, et qui devient l’auxiliaire des officiers nazis.

 

Le projet suivant du cinéaste connaît plus d’aléas. Gillo Pontecorvo songe très vite à un long métrage sur la guerre d’Algérie. Mais celui-ci ne voit le jour que trois ans après la fin des hostilités, lorsque Saadi Yacef, ancien commandant des troupes algériennes, devenu président de Casbah Films, lui propose l’idée d’un film basé sur ses propres souvenirs de combat. Ce sera La Bataille d’Alger (La battaglia di Algeri), en 1965.

 

En 1971, Queimada est de nouveau un regard sur le colonialisme, cette fois dans les Antilles du XIXème siècle. L’histoire du cinéma a surtout retenu les caprices de la star, Marlon Brando, sur le plateau… En 1979, Ogro traite du terrorisme, à travers le meurtre du successeur du général Franco, et de la fin d’une dictature. C’est le dernier long métrage en date du metteur en scène. En 1983, cet homme engagé a déclaré au Guardian britannique : « Je ne suis pas un révolutionnaire à tout prix. Je suis simplement un homme de gauche, comme beaucoup de Juifs Italiens. »

 

DVD - KAPÒ
Produit actuellement indisponible

DVD 9 – NOUVEAU MASTER RESTAURÉ

Version Originale / Version Française
Sous-Titres Français
Format 1.77 – 16/9 compatible 4/3 – N&B
Durée du Film : 112 mn

SUPPLÉMENTS

- Le polémique Kapo (9 mn). Un retour sur le destin accidenté du film de Gillo Pontecorvo.

- Réflexions autour de Kapo (21 mn). Rony Brauman, co-fondateur de Médecins sans Frontières , et co-auteur du film Un Spécialiste, sur le procès du criminel nazi Adolf Eichmann, porte un regard historique et moral sur le film.

- Bande-annonce

Soyez le premier à donner votre avis sur ce film