E-mail

AS DE PIQUE, L'

(Černý Petr )

Un film de Milos FORMAN | Comédie dramatique | Tchécoslovaquie | 1963 | 90mn | N&B | 1.37

Petr est un jeune apprenti de seize ans qui vient de décrocher un petit boulot d’été. Au lieu de bronzer au bord de la piscine et de draguer les filles, il doit surveiller les clients d’une superette afin d’empêcher d’éventuels vols. Sa filature catastrophique lors de son premier jour lui vaut un sermon par son père. Mais Petr n’y prête guère attention, tout occupé qu’il est à essayer de courtiser la jolie Asa…
Au cinéma le 20 novembre 2019 en version restaurée 4K dans le cadre de la rétrospective MILOS FORMAN - 4 OEUVRES DE JEUNESSE
 
UNE CHRONIQUE BOURRÉE D’HUMOUR SUR L’ADOLESCENCE
QUI ÉVOQUE FRANÇOIS TRUFFAUT ET SON ANTOINE DOINEL
 
Premier long-métrage de Milos Forman, L’As de pique est tourné dans la foulée de son moyen-métrage Ah, s’il n’y avait pas ces guinguettes où il applique la même formule basée sur le concept de cinéma-vérité. Sans véritable intrigue, le film se conçoit plutôt comme une chronique bourrée d’humour sur le quotidien d’une petite ville de province, avec ses micro-événements qui rythment l’été. Avec un sens du détail quasi-documentaire, où les dialogues sont en grande partie improvisés, le cinéaste joue sur la durée, sur le caractère mélancolique du temps qui passe. L’ennui ressenti par ces jeunes y est magnifiquement retranscrit et Milos Forman est plein d’empathie pour ses personnages.
Le héros de L’As de pique évoque souvent un certain Antoine Doinel dans sa gaucherie et sa difficulté à être dans le moment présent, ce qui lui vaudra les remontrances de son conservateur de père, joué par l’hilarant Jan Vostrčil. À nouveau, les clivages générationnels refont surface, laissant poindre la vague de révoltes qui éclatera quelques années plus tard dans le pays – et sera vite réfrénée. Grand Prix du Festival de Locarno en 1964, L’As de pique sera le film qui fera découvrir Milos Forman au public occidental et qui vaudra cette éloquente critique de Claude Chabrol : « Ce Forman, dont c’est le premier film a trouvé le secret du comment […]. Rien de ce qui est cinématographiquement juste ne lui est étranger. Parfois, tout est simple : les gens sont devant nous et font ce qu’ils ont à faire exactement comme ils doivent le faire. Parfois cela tient du prodige : on ne sait plus ce qui est reportage et ce qui est jeu. »
avec Ladislav JAKIM, Pavla MARTÍNKOVÁ, Jan VOSTRČIL & Vladimír PUCHOLT
scénario de Milos FORMAN et Jaroslav PAPOUŠEK, réalisé par Milos FORMAN
 
Visa n° 31 039