128.jpg128.jpg

TEMPS DES GITANS, LE

(Dom za vesanje)

Un film de Emir KUSTURICA | Drame | Yougoslavie | 1988 | 135mn

Né d’un soldat slovène et d’une Tzigane, Perhan est élevé par sa grand-mère maternelle, guérisseuse, dans une communauté manouche en Yougoslavie. Il vit aux côtés de sa sœur infirme, de son oncle cavaleur et du dindon qu’il a adopté. Il aimerait épouser son amour d’enfance, mais la mère de la jeune fille s’y oppose, voyant en lui un bien mauvais parti. Il ne reste plus au garçon qu’à sortir de la misère et à faire fortune. Mais comment ? En se livrant, comme tout le monde, à des trafics d’enfants. Perhan y perdra ses illusions, et plus encore…

Sortie en DVD et DVD collector le 06 juin 2007

 

« C’est une tornade, une avalanche, un incendie de forêt, la mer qui déborde, la terre qui tremble, le ciel qui s’effondre : c’est Le Temps des Gitans d’Emir Kusturica […] quelle claque ! »LIBÉRATION

 

Pierre angulaire du cinéma d’Emir Kusturica, Le Temps des Gitans lie réalisme social et imaginaire débridé. De cette alchimie parfaite naît un univers insolite et poétique où se côtoient les figures étranges de Tod Browning, la démesure baroque de Federico Fellini et le réalisme magique de Gabriel García Márquez. Quant à la musique virtuose de Goran Bregovic, elle inscrit un peu plus encore Le Temps des Gitans au rang de chef-d’œuvre.

 

 

« J'ai connu personnellement Emir Kusturica dans le contexte de la méchante polémique sur "Underground" dans laquelle je m'étais impliqué pour défendre le film contre les attaques. Cet épisode m'a donné le privilège de devenir l'ami de ce magnifique cinéaste. Mais c'est "Le temps des gitans" qui quelques années auparavant avait constitué pour moi un premier choc esthétique et émotionnel, m'introduisant dans l'univers d'un créateur d'exception ayant déjà pris rang parmi les plus grands cinéastes contemporains. [ …]

 

Film onirique, surréaliste car la condition des gitans, leur survie même, relève d'une perpétuation du monde de l'enfance, d'autant plus forte que le monde des adultes occidentaux leur est refusé, organisant leur vie hors de notre réel. Ainsi, déjà, pour eux, "La vie est un miracle". De ce point de vue, la formidable alchimie du film, Grand Prix de la mise en scène à Cannes, entre deux Palmes d'or, le relie à la fois à une certaine tradition de "réalisme social" et à l'imaginaire le plus débridé. C'est, notamment, que les gitans qui incarnent les principaux personnages du film ne distinguent pas entre la vie et le cinéma : ils sont à la fois dans la vie et dans le film : le génie de Kusturica consiste ainsi à rendre évidentes les mystifications du "star-system" de ce cinéma industriel qu'il combat, non pas par un discours théorique, mais par la création elle-même. Bora Todorovic – qui joue le trafiquant mafieux - est un extraordinaire comédien de théâtre, un grand professionnel qui a tourné dans des dizaines de films, mais tous les non professionnels de la communauté tsigane qui incarnent tous les autres personnages sont à son diapason, de merveilleux comédiens qui ont appris à jouer la comédie aussi naturellement que leur musique, c'est à dire en étant eux-mêmes.

 

Dans le même temps, comme toute fable, celle du "Temps des gitans" illustre sinon une leçon, en tout cas une méditation, que l'on retrouvera dans les films suivants autour du leurre européen. Illustration ultérieurement tragique dans "Underground", "Le temps des gitans" est aussi l'illustration d'une Europe (en l'occurrence à travers la métropole urbaine de Milan) comme rêve inaccessible pour les gitans, personnages emblématiques de tous ceux qui sont éliminés par "le système" marchand. Mais il y a tellement d'autres choses dans "Le temps des gitans" qui sont autant d'éléments récurrents de tous les films de ce cinéaste d'exception: la musique évidemment, celle ici de Goran Bregovic, des mariages, depuis le générique jusqu'à l'épilogue, et, partout et toujours, des animaux, aussi importants que les humains : des oies blanches et un dindon, personnage quasi-central, comme l'âne de "La vie est un miracle", qui nous renvoie à la dérision de nos fugitives existences… »

 

Par Serge REGOURD, Professeur à l'Université de Toulouse

Sortie en salles le 14 juillet 2004 et le 13 juin 2007

 

Réalisation : Emir KUSTURICA

Scénario : Emir KUSTURICA & Gordan MIHIC

Avec : Davor DUJMOVIC, Bora TODOROVIC, Ljubica ADZOVIC, Husnija HASIMOVIC, Sinolicka TRPKOVA, Zabit MEMEDOV & Elvira SALI

Directeur de la photographie : Vilko FILAC

Chef décorateur : Miljen KLAKOVIC

Musique : Goran BREGOVIC

Montage : Andrija ZAFRANOVIC

Production : Forum Sarajevo, Ljubavny Film, Lowndes Productions Limited, P.L.B. Film, Smart Egg Pictures, Television of Sarajevo

Producteurs : Harry SALTZMAN & Mirza PASIC

        
        
COLLECTOR - TEMPS DES GITANS, LE

2 DVD 9 – NOUVEAU MASTER RESTAURÉ

V.O.S.T. Dolby surround et mono 1.0

V.F. mono 1.0 d’origine

Sous-titres Français

Format 1.85 respecté – 16/9 compatible 4/3 – Couleurs


DVD 1 - LE FILM

INCLUS :

Bande-annonce


DVD 2 - LES SUPPLÉMENTS :

. Autour du Temps des Gitans (15 mn)

La place du film Le Temps des Gitans dans l’œuvre d’Emir Kusturica.

. Le rêve gitan (21 mn)

Un entretien exclusif avec Emir Kusturica.

- La musique comme art de vivre (20 mn)

Dimitri Galitzine, ethnologue, évoque l’importance de la musique au sein du film et des cultures tziganes.

. L’errance et le rêve (14 mn)

Sur un texte de Jean-Max Méjean, auteur de l’ouvrage Emir Kusturica, une étude sur les symboles et les thématiques du film.

. Témoignage d’amitié (15 mn)

Serge Regourd, ami d’Emir Kusturica, évoque la personnalité du cinéaste et sa singularité.

. Kusturica tourne Le Temps des Gitans (6 mn)

Sur le tournage du Temps des Gitans, un entretien d’époque avec le réalisateur.

. Kustuland (5 mn)

Une visite exclusive de Küstendorf, le village qu’Emir Kusturica construit depuis 2003 dans les montagnes serbes.

. Fin alternative (3 mn)


Édition sans fourreau

20,06 €

Soyez le premier à donner votre avis sur ce film

1283.jpg1283.jpg

1282.jpg1282.jpg

128.jpg128.jpg