IL FERROVIERE

Un film de Pietro GERMI | Drame | Italie | 1955 | 110mn | N&B

Le soir de Noël, Sandro accourt fièrement retrouver son père, Andrea Marcocci, un conducteur de locomotive. Mais sur le chemin du retour, ce dernier s’arrête au café et s’y attarde alors que sa femme et ses enfants l’attendent à la maison. L’année qui suit voit la famille se désagréger. Un jour, un homme se jette sous le train conduit par Andrea. Quelques heures plus tard, perturbé, ce dernier ne voit pas le signal d’arrêt et évite de peu un grave accident…
Film préféré de son auteur, Il Ferroviere est une bouleversante chronique sociale, portrait d’une famille en détresse gravitant autour d’un père tutélaire et imparfait. Racontant son histoire du point de vue de son jeune héros, le cinéaste développe avec nostalgie le thème de l’enfance et imprime au film une sincérité forte et captivante en interprétant lui-même le rôle central qu’il voulait à l’origine confier à Spencer Tracy. Il Ferroviere est non seulement l’un des plus beaux films de Pietro Germi, c’est aussi l’égal des grands drames sociaux de Luchino Visconti ou des chefs-d’oeuvre néoréalistes de Vittorio De Sica.
Réalisation : Pietro GERMI
Scénario : Pietro GERMI & Alfredo GIANNETTI
Avec : Pietro GERMI, Luisa DELLA NOCE, Sylva KOSCINA, Saro URZI
Musique : Carlo RUSTICHELLI
Directeur de la photographie : Leonida BARBONI
Monteuse : Dolores TAMBURINI
Production : De Laurentiis, Ente Nazionale Industrie Cinematografiche (ENIC), Ponti
Producteur : Carlo PONTI
        
        
Réalisateur
Rainer Werner FASSBINDER

Pietro GERMI


Qualifié de cinéaste « à la frontière », Pietro Germi a construit durant trente ans une œuvre cinématographique singulière et éclectique, entre modernité et tradition.

À partir de 1945, il tourne pendant dix ans des films qui s’inscrivent dans le courant néo réaliste de l’époque.
À l’image de réalisations comme Jeunesse perdue ou Le Chemin de l’espérance, Germi porte un regard critique sur la société italienne post Seconde Guerre mondiale et aborde des thèmes majeurs comme la délinquance, la mafia et l’émigration.

Puis, après un film charnière, Meurtre à l’italienne, son œuvre bascule pleinement dans la comédie, genre phare du cinéma transalpin, et plusieurs réalisations deviennent des références, dont Divorce à l’italienne (Oscar du meilleur scénario en 1963), Séduite et abandonnée et Signore & signori.

Ce sont ces mêmes films qui permettent à Germi d’obtenir une reconnaissance internationale qui lui faisait défaut jusque là. La comédie de mœurs lui permet alors de porter un regard toujours plus critique et noir sur ses concitoyens, en stigmatisant férocement l’hypocrisie d’une société faussement moderne.
Quelque soit le genre ou le ton, et jusque dans ses derniers films des années 1970, Germi a travaillé sans relâche pour pointer, voire exacerber, les travers et les maux d’une société empêtrée dans ses traditions, grâce à un cinéma franc et direct.

 

IL FERROVIERE

DVD 9 – NOUVEAU MASTER RESTAURÉ
Version Originale
Sous-Titres Français
Format 1.33 respecté
4/3 – Noir & Blanc
Durée du Film : 110 mn

 

SUPPLÉMENTS

. PRÉFACE DE JEAN A. GILI (6 mn)
. BANDE-ANNONCE

 

Édition sans fourreau

15,04 €