196.jpg196.jpg

TERMINATOR 2

(Terminator 2 : Judgement Day)

Un film de James CAMERON | SF-Fantastique | États-Unis | 1991 | 139mn

En 2029, après leur échec pour éliminer Sarah Connor, les robots de Skynet programment un nouveau Terminator, le T-1000, pour retourner dans le passé et éliminer son fils John Connor, futur leader de la résistance humaine. Ce dernier programme un autre cyborg, le T-800, en l'envoie également en 1995, pour le protéger. Une seule question déterminera le sort de l'humanité : laquelle des deux machines trouvera John la première ?
Personne d'autre que James Cameron pouvait mieux relever le double défi non seulement du film le plus cher du cinéma (un an après Total Recall, on est déjà à 100 millions de dollars) et, surtout , d'une date dans l'Histoire des trucages. Il faut dire que le cinéaste a toujours été un précurseur en matière d'effets spéciaux.

Ancien étudiant en physique, il a démarré en tournant la suite de Piranha, un mythe de la série B qui revisite le hit des Dents de la mer. Mais c'est Terminator qui l'impose en 1984 : à travers un récit ultra original, un univers très sombre et un personnage de méchant mécanique particulièrment audacieux, le film donne une nouvelle dimension à la science-fiction.
C'est le début d'une réflexion qui fournira la trame de toute son oeuvre. En effet, l'auteur s'interroge sur les rapports entre l'homme et la machine, à la fois fasciné par leur complémentarité, par la possibilité de dépasser les limites du possible, mais en même temps inquiet par les dérives inévitables, les dérèglements de rapports toujours artificiels. Le vaisseau spatial d'Aliens, au sein duquel des monstres féroces ont élu domicile, ou le sous-marin d'Abyss, qui va à la rencontre de créatures extraterrestres, poursuivent cette analyse. Le second doit son immense réputation à son goût du merveilleux et sa poésie , mais aussi à des trucages inédits qui font naître le premier personnage entièrement numérique jamais vu. Terminator 2 marque l'apothéose à la fois du style de Cameron, et des effets spéciaux.

Le réalisteur décide alors de changer légèrement de registre avec la comédie sur-dopée True Lies puis, bien sûr, Titanic, un succès mondial qui change définitivement le visage de la superproduction hollywoodienne.

Réalisation : James CAMERON, Vic ARMSTRONG

Scénario : James CAMERON, William WISHER JR., William WISHER

Avec : Arnold SCHWARZENEGGER, Linda HAMILTON, Edward FURLONG, Robert PATRICK, Earl BOEN, Joe MORTON

Musique : Brad FIEDEL

Directeur de la photographie : Adam GREENBERG

Montage : Conrad BUFF, Mark GOLDBLATT, Richard A. HARRIS

Producteurs : James CAMERON, Stephanie AUSTIN, Gale Anne HURD, Mario KASSAR, B.J. RACK

Productions : Carolco Pictures, Studio Canal, Lightstorm Entertainment, Pacific Western

        
        

Soyez le premier à donner votre avis sur ce film