77.jpg77.jpg

VACANCES DE MONSIEUR HULOT, LES

Un film de Jacques TATI | Comédie | France | 1953 | 87mn | N&B | 1.37:1

Dans une station balnéaire de la côte Atlantique, les citadiens en vacances reproduisent leurs habitudes de la ville. Monsieur Hulot, personnage naïf et gaffeur, arrivé dans sa vieille voiture pétaradante, bouleverse, sans s'en apercevoir, la quiétude des clients de l'hôtel, en essayant simplement de profiter au maximum de ses vacances.

Au cinéma le 6 août 2014 dans le cadre de la rétrospective intégrale Jacques Tati

 

« Vous savez, dans les films comiques, en dehors de l’effet purement comique, le gag visuel, le dialogue, la bonne réplique ou l’effet sonore qui est fait pour distraire et amuser les spectateurs, je crois qu’il se cache toujours un petit peu de drame. Chaque construction dramatique d’un film comique est tout de même basée sur un effet dramatique. Monsieur Hulot a envie de passer de bonnes vacances et malgré tout l’homme d’affaires continue à faire ses affaires, l’intellectuel veut toujours réorganiser l’Europe et l’ancien commandant continue à raconter ses faits de guerre. Hulot, lui, est venu là pour passer des vacances. Eh bien ! malgré tout il n’est pas accepté par l’ensemble de la société. Faut bien le dire ! »

Jacques Tati

 

 

Histoire d’une restauration

 

 

Pourquoi restaurer Les Vacances de Monsieur Hulot ?

 

 

Un impératif majeur : la préservation du patrimoine cinématographique. Jacques Tati a su créer un personnage burlesque dans le sillon des génies du film comique. Longtemps, les copies d’exploitation ont largement circulé et l’internégatif a subi les conséquences de tirages excessifs. Au delà de la restauration des Vacances de Monsieur Hulot, ce projet vise à créer les éléments principaux de préservation pour une conservation à long-terme du film et, afin de présenter le film au public le plus large possible, de créer également des copies de diffusion de qualité. La version restaurée des Vacances de Monsieur Hulot respecte le montage image et son tel que voulu par son auteur Jacques Tati.

 

 

 

Les différentes versions des Vacances de Monsieur Hulot

 

 

En 1951, Jacques Tati commence à tourner Les Vacances de Monsieur Hulot, son deuxième long-métrage, deux ans aprèsJour de fête. Ne cédant à aucune facilité et malgré le succèsde son premier film, le réalisateur refuse d’utiliser une secondefois le personnage du facteur pourtant si populaire.Monsieur Hulot est né ainsi, distrait et discrètement en 1951,pour connaitre très vite un succès international. En canoë, à cheval, sur la plage, au tennis, au restaurant de l'hôtel, dans un cimetière ou en pique-nique, Hulot enchaîne gags et catastrophes. Sa seule présence dénonce le conventionnel et l'esprit de sérieux. Son élégante traversée à contre-courant et une galerie de portraits inoubliables font de ce moment d'été des années 1950 un chef-d'œuvre du burlesque poétique. Mais depuis,on compte trois versions remontées de ce film par son réalisateur,accompagnées de trois ressorties importantes. Unepremière version est exploitée en 1953. Puis au début des années60, le réalisateur remonte le film, supprime et rallongedes plans. Il réorchestre la musique d’Alain Roman et refaitentièrement la musique et le mixage sonore. C’est à cetteépoque aussi qu’il rajoute le plan final avec le timbre encouleur marqué d’un tampon, signifiant le geste invisible dufacteur. Plus tard en 1976, une nouvelle génération decinéphiles découvre avec émerveillement le film. Encouragépar ce nouveau succès et inspiré par le film de Steven Spielberg, Les Dents de la mer, Jacques Tati retourne en 1978 desplans sur la plage de Saint-Marc-sur-Mer qu’il insère dans unedernière version.

 

 

Prix Louis Delluc 1953

Prix de la Critique Internationale, Festival de Cannes 1953

Prix Femina, Bruxelles 1953

Prix du Festival de Berlin 1953

Réalisation : Jacques TATI

Scénario original, adaptation et dialogues : Jacques TATI & Henri MARQUET; Avec la collaboration de Pierre AUBERT & Jacques LAGRANGE

Avec : Jacques TATI, Nathalie PASCAUD, Michelle ROLLA, Raymond CARL, Lucien FRÉGIS & André DUBOIS

Musique originale : Alain ROMANS

Directeurs de la photographie : Jacques MERCANTON & Jean MOUSSELLE

Montage : Jacques GRASSI, Ginou BRETONEICHE & Suzanne BARON

Sonorisation : Roger COSSON

Prise de son : Jacques CARRÈRE

Décors : Henri SCHMITT & Roger BRIAUCOURT

Script : Sylvette BAUDROT

Accessoires : Pierre CLAUZEL

Effets spéciaux : André PIERDEL

Producteur : Fred ORAIN


Une restauration menée par LES FILMS DE MON ONCLE, TECHNICOLOR et L.E. DIAPASON

        
        

Soyez le premier à donner votre avis sur ce film

77.jpg77.jpg

77 2.jpg77 2.jpg

77 1.jpg77 1.jpg