FEMMES_ENTRE_ELL_51dfd81a5c9c4.jpgFEMMES_ENTRE_ELL_51dfd81a5c9c4.jpg

FEMMES ENTRE ELLES

(LE AMICHE)

Un film de Michelangelo ANTONIONI | Comédie dramatique | Italie | 1955 | 102mn | N&B

Clelia, jeune femme indépendante et chaleureuse, quitte Rome pour diriger une maison de couture à Turin. À peine arrivée, elle sauve la jeune Rosetta du suicide et se lie aux amies de celle-ci, issues de la bourgeoisie turinoise. Clelia va alors être le témoin des relations ambiguës entre ces femmes, teintées de malveillance envers la fragile Rosetta qui, pour sa part, est folle amoureuse du mari de son amie Nene. Le cynisme et les mesquineries provinciales vont considérablement bouleverser Clelia qui se retrouvera confrontée à l’irréparable…

En DVD, Blu-ray et VOD le 18 septembre

Femmes entre elles est l’un des tout premiers chefs-d’œuvre de Michelangelo Antonioni. Librement adapté d’une nouvelle de Cesare Pavese, le film fait la chronique des relations délétères au sein d’un groupe de femmes et annonce la grande thématique antonionienne de la défaillance des rapports humains. Justement récompensé en 1955 par le Lion d’Argent au Festival de Venise, Femmes entre elles est présenté pour la première fois dans sa version restaurée à 2K !

Réalisation : Michelangelo ANTONIONI
Scénario : Suso CECCHI D'AMICO et Michelangelo ANTONIONI avec la collaboration de d'Alba DE CESPEDES, d'après la nouvelle de Cesare PAVESE
Avec : Eleonora ROSSI DRAGO, Gabriele FERZETTI, Franco FABRIZI, Valentina CORTESE, Yvonne FURNEAUX, Madeleine FISCHER, Anna Maria PANCANI, Luciano VOLPATO, avec la participation exceptionnelle de Maria GAMBARELLO et avec Ettore MANNI
Musique : Giovanni FUSCO
Directeur de la photographie : Gianni DI VENANZO, A.I.C.
Montage : Eraldo DA ROMA
Producteur : Giovanni ADDESSI

UNE RESTAURATION DE L’IMMAGINE RITROVATA DE LA CINETECA DI BOLOGNA.
LA RESTAURATION A ÉTÉ FINANCÉE PAR GUCCI ET THE FILM FOUNDATION.


 
        
        
Réalisateur
Rainer Werner FASSBINDER

Michelangelo ANTONIONI


Né en 1912 à Ferrara (Italie) et décédé à Rome le 30 juillet 2007.

Après des études à Ferrara puis Bologne (sciences économiques), il se consacre au journalisme.
Parti pour Rome en 1939, il collabore à la revue Cinéma. Il est envoyé en tant qu'assistant stagiaire auprès de Carné qui réalise Les Visiteurs d'un Soir.
Il entreprend en 1943 son premier essai, Gentle del Po (CM documentaire) mais c'est comme scénariste qu'il participe à Chasse Tragique (G. de Santis, 1948) et au Cheikh Blanc (F. Fellini, 1952).

Après une dizaine de courts métages, il tourne Chronique d'un amour en 1950, début d'une filmographie relativement peu abondante, héritière pour une part du néoréalisme dans ss constats d'échecs sociaux (les Vaincus - interdit en France jusqu'en 1963... - ou le Cri) et de l'interrogation pavésienne sur la solitude et l'incommunicabilité (Femmes entre elles, l'Avventura). C'est ce dernier titre qui vaut à Antonioni la notoriété en 1960, comme il marque une rupture par rapport aux motivations psychologiques traditionnelles et à l'argumentation dramaturgique des films précédents. (...) La fortune de ces films (...) est qu'ils correspondent alors à un phénomène de sensibilité : l'incommunicabilité, la déshumanisation de la vie, l'agression du monde (...)
À l'évidence, Antonioni est un cinéaste de la solitude. Son univers nocturne, déserté, et qu'habite le silence, ou les paroles inutiles, convenues et dérisoires ne retiennent aucune dérive de s'accomplir, a su refléter un monde qui, pour une part, est aussi le nôtre. Et rien n'est jamais vulgaire, ni démagogique, ni dramatiquement exagéré dans son oeuvre. C'est un cinéma de la "sous-convention", ainsi que l'on a défini les romans de Nathalie Sarraute.

Le peu que chacun communique n'est pas dit... Intellectuel et lyrique à la fois, Antonioni occupe, face à cette réelle impasse, une place bien particulière. L'importance qu'il accorde à l'esthétique est différente, dans sa nature même, du raffinement de Visconti, du baroque ironique de Fellini; son sens de la réalité a pris, très tôt, ses distances par rapport à De Sica, à Lattuada. Et personne, dans la génération suivante, ne semble lui devoir quoi que ce soit.

Dictionnaire du cinéma, Larousse, 1986

FILMOGRAPHIE

Eros (2003)
Destinazione Verna (2000)
Par-dela les nuages (1995)
Identification d'une femme (1982)
Le mystère d'Oberwald (1980)
Profession : reporter (1975)
Chung Kuo - La Chine (1972)
Zabrishie Point (1970)
Blow up (1966)
I Tre Volti (1965)
Le désert rouge (1964)
L'éclipse (1962)
La Nuit (1961)
L'Avventura (1960)
Le Cri (1957)
Femmes entre elles (1955)
La dame sans camelias (1953)
L'amour à la ville (1953)
Les Vaincus (1952)
Chronique d'un amour (1950)
Ce téléphérique du Mont Faloria (1950)
Superstition (1949)
La Rayonne (1949)
Nettoyage urbain (1948)
Le mensonge amoureux (1948)
Les gens du Po (1943)

 

FEMMES ENTRE ELLES

Sortie le 18 septembre 2013


DVD 9 – NOUVEAU MASTER RESTAURÉ
Version Originale
Sous-titres Français
Format 1.33 respecté – 4/3 – Noir & Blanc
Durée du Film : 102 mn

SUPPLÉMENTS

. SEULES ENTRE ELLES (26 mn)
Comment Antonioni donne au spectateur la possibilité de vivre pleinement les choix, la frustration et l’isolement de ses personnages féminins. Une analyse d’Aurore Renaut, enseignante en cinéma italien à l’Université de Paris VIII.

. BANDE-ANNONCE
 
Édition sans fourreau

17,05 €

FEMMES ENTRE ELLES

Sortie le 18 septembre 2013


BD 50 • MASTER HAUTE DÉFINITION • 1080/24p • ENCODAGE AVC
Version Originale DTS-HD Master Audio 1.0 • Sous-Titres Français
Format 1.33 respecté • Noir & Blanc • Durée du Film : 106 mn

SUPPLÉMENTS (HD)

. SEULES ENTRE ELLES (27 mn)
Comment Antonioni donne au spectateur la possibilité de vivre pleinement les choix, la frustration et l’isolement de ses personnages féminins. Une analyse d’Aurore Renaut, enseignante en cinéma italien à l’Université de Paris VIII.

. BANDE-ANNONCE
 
Édition avec fourreau

20,06 €

Soyez le premier à donner votre avis sur ce film

femme-entre-elles-antonioni-3.jpgfemme-entre-elles-antonioni-3.jpg

femme-entre-elles-antonioni-2.jpgfemme-entre-elles-antonioni-2.jpg

femme-entre-elles-antonioni-1.jpgfemme-entre-elles-antonioni-1.jpg