COLLINE A DES YEUX, LA

(The Hills Have Eyes)

Un film de Wes CRAVEN | Horreur | États-Unis | 1977 | 89mn | Couleurs | 1.85:1

Originaire de l’Ohio, la famille Carter traverse les États-Unis en caravane pour se rendre à Los Angeles. Le père souhaite faire un détour par le désert du Nevada pour visiter une mine d’argent, sans savoir que celle-ci se situe au niveau d’une zone d’essai de l’aviation américaine. Les Carter sont bientôt victimes d’un accident et doivent se séparer pour aller chercher du secours. Mais ce qu’ils ignorent, c’est qu’une étrange famille de cannibales est en train de les espionner…
Au cinéma le 23 novembre 2016 en version restaurée 4K et en avant-première pour Halloween
 
LE FILM CULTISSIME DU MAÎTRE DE L’HORREUR
("SCREAM" ET "FREDDY")
 
La Colline a des yeux est le deuxième long-métrage du cinéaste américain Wes Craven, cinq ans après le sulfureux La Dernière Maison sur la gauche sorti en 1972. Le réalisateur dit s’être inspiré d’un fait divers écossais qui s’est déroulé entre le XIVe et le XVIIe siècle – la période diffère selon les sources – : une famille de cannibales consanguins, vivant recluse dans une grotte, s’attaquait aux voyageurs et les mangeait. Finalement rattrapés par l’armée du roi, tous les membres de la famille furent torturés puis assassinés. Relocalisé dans le désert de l’Ouest américain dans les années 1970, La Colline a des yeux fait s’affronter deux familles a priori diamétralement opposées : la tribu de cannibales contre la famille traditionnelle américaine à tendance conservatrice, soit les « sauvages » contre les « civilisés ». En dépit d’un antagonisme apparent, les instincts de chaque individu vont finir par converger et les Carter par perdre petit à petit leur ancrage dans la civilisation. Car Wes Craven signe ici bien plus qu’un simple film de survival mais une véritable réflexion sur la violence dans notre société dite « civilisée » et le retour à l’état sauvage de l’homme. Le choix de situer l’action dans les paysages arides et rocailleux du désert américain ne fait que renforcer l’impuissance des personnages face à une nature toute puissante – tout en décuplant le sentiment de terreur chez le spectateur.

Lorsque La Colline a des yeux est présenté à la MPAA avant sa sortie, il écope d’une classification X soit une interdiction d’exploitation sur tout le territoire américain. Finalement remonté, il est alors interdit aux moins de 17 ans non accompagnés d’un adulte – le montage initial sera perdu à tout jamais. Véritable succès lors de sa sortie, le film atteint rapidement le statut d’oeuvre culte et fera même l’objet d’une suite réalisée par Wes Craven en 1985 ainsi que d’un remake par le réalisateur français Alexandre Aja en 2006. Film emblématique du cinéma d’horreur américain des années 1970, La Colline a des yeux est à (re)découvrir dans sa somptueuse restauration 4K !
Réalisation : Wes CRAVEN
Scénario : Wes CRAVEN
Avec : Susan LANIER, Robert HOUSTON, Martin SPEER, Dee WALLACE, Russ GRIEVE, John STEADMAN, Michael BERRYMAN, Virginia VINCENT et James WHITWORTH
Musique : Don PEAKE
Directeur de la photographie : Eric SAARINEN

Producteur : Peter LOCKE

 

Visa : 49 797

Interdit aux moins de 16 ans

        
        
        


        
                    
Réalisateur
Rainer Werner FASSBINDER

Wes CRAVEN

Né en 1939 dans l’Ohio, Wes Craven grandit au sein d’une famille de baptistes fondamentalistes où le cinéma est interdit. Ce n’est qu’en dernière année d’université qu’il voit ses premiers films : ce sera le coup de foudre. Après avoir commencé une carrière d’enseignant, le jeune homme démissionne pour se consacrer à sa passion. Sa rencontre avec Sean S. Cunningham, son premier producteur (et futur réalisateur de Vendredi 13), va être décisive : c’est lui qui pousse Wes Craven à écrire et réaliser un film d’horreur, alors que celui-ci n’était pas forcément porté sur le genre. Il tourne ainsi La Dernière Maison sur la gauche (1972), lointain remake de La Source d’Ingmar Bergman. Malgré un budget extrêmement restreint, le film est un succès et le nom de Wes Craven est lancé. Il réalise La Colline a des yeux cinq ans plus tard, confirmant son statut d’auteur à suivre. Ses deux longs-métrages suivants, La Ferme de la terreur (1981) et La Créature du marais (1982), sont eux de relatifs échecs critiques et commerciaux. Mais le vent tourne avec Les Griffes de la nuit en 1984 et son personnage de Freddy Krueger : c’est le début d’une franchise au succès planétaire. Wes Craven réalise ensuite quelques épisodes de la série La Cinquième Dimension ainsi que divers longs-métrages dont La Colline a des yeux 2 (1985) et le septième opus de la série des Freddy (Freddy sort de la nuit en 1994). C’est en 1996 qu’il fait son grand retour au cinéma avec le premier volet de la franchise Scream, déconstruction jubilatoire du slasher au célèbre tueur masqué. Il tournera trois suites sur une période de quatorze ans – Scream 4 sera d’ailleurs son dernier film en tant que réalisateur. Entre-temps, il s’essaie au mélodrame dans La Musique de mon coeur (1999) avec Meryl Streep et au thriller dans Red Eye, sous haute pression (2005) avec Rachel McAdams. Wes Craven meurt en août 2015, laissant derrière lui une oeuvre considérable. Avec son mélange unique de terreur, de subtilité et d’humour noir, ses films ont révolutionné le cinéma américain d’épouvante.

 

Soyez le premier à donner votre avis sur ce film