PETIT GARÇON, LE

(Shonen)

Un film de Nagisa OSHIMA | Drame | Japon | 1969 | 97mn | Couleurs

Un jeune garçon d’une dizaine d’années parcourt le Japon avec son père, sa belle-mère et son demi-frère. Le père, invalide de guerre, a mis au point un système d’escroquerie permettant à la famille de subvenir à ses besoins : la belle-mère se jette sous les roues des voitures afin d’extorquer de l’argent aux conducteurs. D’abord témoin des accidents, le petit garçon devient bientôt le principal acteur de ces arnaques mortelles...

Sortie en coffret et DVD le 11 mars 2015 et au cinéma le 4 mars 2015 en version restaurée inédite.

 

UN FILM BOULEVERSANT ET GRANDIOSE SUR L’ENFANCE TRAGIQUE D’UN PETIT GARÇON

 

Basé sur un fait divers réel, Le Petit Garçon est un conte cruel et éblouissant sur une enfance bafouée. Nagisa Oshima aborde une nouvelle fois ses thèmes clés – la criminalité et la famille traditionnelle japonaise –, recourant à une mise en scène plus narrative et moins expérimentale que précédemment. Le Petit Garçon est un véritable chef-d’oeuvre dans la filmographie d’Oshima, à contempler dans sa majestueuse version restaurée !

Réalisation : Nagisa OSHIMA
Scénario : Tsutomu TAMURA
Avec : Fumio WATANABE, Akiko KOYAMA, Tetsuo ABE, Tsuyoshi KINOSHITA
Musique :Hikaru HAYASHI
Son : Hideo NISHIZAKI
Montage : Sueko SHIRAISHI
Directeur de la photographie : Yasuhiro YOSHIOKA et Seizo SENGEN
Décors : Shigemasa TODA

Producteurs : Masayuki NAKAJIMA et Takuji YAMAGUCHI

MCPJ                 logo-france-culture                LOGO CINE PLUS CLASSIC                logo-dvdclassik  

 

logo-zoom-japon               logo-ovni               logo-Transfuge-rouge            

        
        
        


        
                    
Réalisateur
Rainer Werner FASSBINDER

Nagisa OSHIMA


Né à Kyoto en 1932, Nagisa Oshima représente la figure de proue de la nouvelle vague japonaise et le partisan d’une notion exacerbée du cinéma d’auteur.

Après des études de droit politique à l’Université de Kyoto, il entre en 1954 à la Shochiku en tant qu’assistant-réalisateur, notamment avec Yoshitaro Nomura, Masaki Kobayashi, et Hideo Oba. Le studio Shochiku lui permet de tourner ses premiers films, Une ville d’amour et d’espoir (1959), Contes cruels de la jeunesse (1960) et L’Enterrement du soleil (1960), films au sujet neuf et au style énergique qui le désignent comme l’un des chefs de file de la « nouvelle vague japonaise ».

Mais son film suivant, Nuit et brouillard au Japon (1960), tourné pratiquement à l’insu du studio et traitant d’un sujet politique brûlant, cause un scandale. La Shochiku retire le film de l’affiche au bout de 4 jours. Oshima quitte la compagnie avec fracas et crée sa propre compagnie, la Sozosha, avec l’aide de sa femme, l’actrice Akiko Koyama.

Il tourne alors une douzaine de films s’attaquant à divers tabous du Japon moderne, en particulier le sexe et le crime. C’est dans cette perspective que se situent L’Obsédé en plein jour, Été japonais : double suicide, À propos des chansons paillardes au Japon et Le Retour des trois soûlards. En marge des chefs-d’œuvre plus classiques comme Le Petit garçon (1969) ou La Cérémonie (1971), ces 4 films comptent parmi les plus provocateurs de leur auteur. Formellement audacieux, politiquement rebelles, ils associent drame et burlesque et laissent une très forte impression de liberté artistique totale. Encore méconnus aujourd’hui, ils illustrent une période exceptionnellement fertile et inventive dans la carrière du réalisateur.

À la fin des années 60, Oshima dissout sa compagnie, pensant abandonner le cinéma. C’est grâce à la collaboration d’un producteur français, Anatole Dauman, qu’Oshima peut tourner ce qui devient son plus grand succès international : L’Empire des sens (1976). Il réalise ensuite L’Empire de la passion (1978) prix de la mise en scène à Cannes, Furyo (1983) avec David Bowie et Max, mon amour (1986), et se consacre également à la télévision. Son dernier film, Tabou, remonte à 1999.

 

 LE PETIT GARÇON
Sortie le 11 mars 2015
 
DVD 9 – NOUVEAU MASTER RESTAURÉ
Version Originale • Sous-Titres Français
Format 2.35 respecté • 16/9 compatible 4/3
Couleurs • Durée du Film : 93 mn
 
SUPPLÉMENTS
 
• PRÉFACE DE MATHIEU CAPEL
• BANDE-ANNONCE
 
Édition sans fourreau

17,05 €

COFFRET NAGISA OSHIMA
Sortie le 11 mars 2015
 
(coffret collector 6 DVD + 3 BLU-RAY)
 
DVD 1 + BLU-RAY 1 : LA PENDAISON
 
NOUVEAU MASTER RESTAURÉ
Version Originale • Sous-Titres Français
Format 1.85 respecté • 16/9 compatible 4/3
Noir & Blanc • Durée du Film : 113 mn
 
SUPPLÉMENTS
• PRÉFACE DE MATHIEU CAPEL
• BANDE-ANNONCE
 
DVD 2 + BLU-RAY 2 : LE PETIT GARÇON
 
NOUVEAU MASTER RESTAURÉ
Version Originale • Sous-Titres Français
Format 2.35 respecté • 16/9 compatible 4/3
Couleurs • Durée du Film : 93 mn
 
SUPPLÉMENTS
• PRÉFACE DE MATHIEU CAPEL
• BANDE-ANNONCE
 
DVD 3 + BLU-RAY 3 : LA CÉRÉMONIE
 
NOUVEAU MASTER RESTAURÉ
Version Originale • Sous-Titres Français
Format 2.35 respecté • 16/9 compatible 4/3
Couleurs • Durée du Film : 118 mn
 
SUPPLÉMENTS
• PRÉFACE DE MATHIEU CAPEL
• BANDE-ANNONCE
 
DVD 4 : CARNETS SECRETS DES NINJAS
+ LE JOURNAL DE YUNBOGI
 
NOUVEAUX MASTERS RESTAURÉS
Versions Originales • Sous-Titres Français

Format 1.33 respecté • 4/3
Noir & Blanc • Durée des Films : 113 mn / 24 mn
 
SUPPLÉMENTS
• PRÉFACES DE MATHIEU CAPEL
• BANDE-ANNONCE : LE JOURNAL DE YUNBOGI
 
DVD 5 : JOURNAL DU VOLEUR DE SHINJUKU + LE PIÈGE
 
NOUVEAUX MASTERS RESTAURÉS
Versions Originales • Sous-Titres Français
Formats 1.33 et 2.35 respectés
4/3 et 16/9 compatible 4/3
Noir & Blanc et Couleurs • Noir & Blanc
Durée des Films : 92 mn / 101 mn
 

SUPPLÉMENTS

• PRÉFACES DE MATHIEU CAPEL
• BANDE-ANNONCE : JOURNAL DU VOLEUR DE SHINJUKU
 
DVD 6 : IL EST MORT APRÈS LA GUERRE
+ UNE PETITE SOEUR POUR L’ÉTÉ
 
NOUVEAUX MASTERS RESTAURÉS
Versions Originales • Sous-Titres Français

Format 1.33 respecté • 4/3 • Noir & Blanc et Couleurs
Durée des Films : 90 mn / 91 mn
 

SUPPLÉMENTS

• PRÉFACES DE MATHIEU CAPEL
• BANDES-ANNONCES

 

 

60,19 €

Votre avis

Bande-annonce 2015

événement Nagisa Oshima

Extrait 1

SELECT MOVIE